Langue: Русский     Français     Anglais     Recherche sur le site:

IDC à l'assemblée générale du Mouvement "Monde sans le nazisme"

Date de publication: 15.10.2012

L'ancien président d'Ukraine, Léonid Kouchma, a ouvert la séance.

Le 9 octobre 2012, le Directeur des Etudes de l'IDC, John Laughland a participé à la première assemblée générale de l'association "Le monde sans le nazisme". Cette association, créée sous l'égide du Conseil Mondial des Juifs de Russie, a pour but de militer contre le révisionnisme et contre la montée en puissance du néonazisme en Europe aujourd'hui.

L'assemblée générale a eu lieu à Strasbourg du 8 au 10 octobre 2012.  Sont intervenus dans la séance d'ouverture, entre autres, Léonid Koutchma, ancien président d'Ukraine et Vladimir Voronine, ancien président de la Moldavie.

Dans son intervention, John Laughland a remercié l'un des orateurs précédents d'avoir fait la distinction entre le vrai neonazisme et les divers mouvements dits d'extrême droite qui existent en Europe et qui militent, par exemple, contre l'immigration massive. Il a également exprimé son accord avec ceux qui ont désavoué les actes de glorification du nazisme qui ont eu lieu récemment dans les Etats baltes et ailleurs. C'est dans ce contexte qu'il a souligné que la relativisation du nazisme est un phénomène qui existe non seulement dans certains Etats ex-soviétiques mais aussi au niveau des institutions européennes.

En effet, le Parlement européen, qui en 2009 a déclaré le 23 août une journée de commémoration des régimes totalitaires, met sur un pied d'égalité le nazisme et le régime stalinien. Certes, on peut convenir que ces deux régimes étaient totalitaires et criminels. Mais ces similarités ne devraient pas occulter les différences fondamentales entre les deux régimes, en particulier le fait que le régime nazi, contrairement au régime soviétique, était fondamentalement génocidaire et expansionniste voire belliqueux. L'agression est dans son ADN. Le régime soviétique, par contre, malgré toutes ses dérives bien connues, a agi essentiellement de manière défensive dans la Seconde Guerre Mondiale. La victoire sur le nazisme a été arrachée de justesse grâce, entre autres, au sacrifice gigantesque offert par les peuples soviétiques (plus de 20 millions de morts).

De même, en 2010, la Cour européenne des droits de l'homme, en confirmant la condamnation par la Lettonie de l'ancien partisan de l'Armée rouge, Vassili Kononov, a de fait mis sur un pied d'égalité l'envahisseur nazi et le défenseur soviétique. Kononov étant né en Lettonie indépendante, il ne faisait que défendre sa patrie. La confirmation de sa condamnation par la Grande Chambre représente un désaveu du procès de Nuremberg. Elle découle, en outre, de cette idéologie européiste selon laquelle la guerre aurait été une guerre des régimes démocratiques et libérales contre "le totalitarisme". Or cette idéologie a comme conséquence d'occulter la terrible réalité de la victoire payée en flots de sang par l'Etat soviétique. Le rôle clé de l'URSS dans la victoire sur la nazisme est ainsi déconsidéré, a déclaré John Laughland.

 

Pour voir la vidéo de son intervention (en anglais) cliquez ici.



Publications      Aires de Recherche      Actualités

Photos

19.12.2017

Table ronde sur la "vague populiste" en Europe centrale, IDC le 19 décembre 2017
08.11.2017

La révolution russe et la guerre civile (IDC, 8 novembre 2017)
21.09.2017

Table ronde à l'IDC sur la crise en Corée (21 septembre 2017)
12.07.2017

"Trump et Macron sur la Syrie: quelles évolutions?" Colloque à l'IDC le 12 juillet 2017
21.06.2017

Colloque sur la fin de la mondialisation, IDC, 21 juin 2017
24.05.2017

Colloque au Vatican sur catholiques et orthodoxes (24 mai 2017)

Vidéos


La Grande Interview : Natalia Narotchnitskaïa



John Laughland intervient au Parlement européen (Strasbourg) sur le Brexit et le Frexit (14 mars 2018)