Langue: Русский     Français     Anglais     Recherche sur le site:

Communiqué de l'IDC sur les attentats terroristes en France

Date de publication: 12.01.2015

Dessein par David Pope, 7 janvier 2015

Le président de l'IDC, Natalia Narotchnitskaïa, et ses collaborateurs, expriment leur profondes condoléances aux familles et aux proches des victimes des deux attentats terroristes qui ont eu lieu à Paris la semaine dernière.

Comme une très grande partie de la population mondiale, ils sont horrifiés par ces tueries barbares.  De tels assassinats violent l'un des principes fondamentaux des religions monothéistes, "Tu ne tueras point" et elles remettent en cause le principe sacré de l'inviolabilité de la vie et de la dignité humaines.

L'IDC s'interroge cependant sur la façon dont l'émotion naturelle devant de tels actes se soit exprimée le 11 janvier dans la grande manifestation à Paris.  Une marche dite d'"unité nationale" était en fait une marche d'unité internationale, tandis que la nation était désunie dans la mesure où l'un des plus grands partis politiques de France n'était pas le bienvenu.  En plus, cette unité internationale n'a pu exister qu'en faisant abstraction des vrais conflits qui continuent à exister dans le monde, comme en témoigne la présence, côte à côte, du premier ministre israélien et du président palestinien.

Les manifestants du 11 janvier ont voulu défendre la liberté d'expression, qui est certes une valeur incontestable.  Or, les journalistes de Charlie Hebdo n'ont pas été assassinés pour des propos qu'ils auraient tenus, mais pour des insultes qu'ils ont proférées à l'égard de Mahomet.  La liberté d'expression, pour Charlie Hebdo, c’était la liberté d'injure.  Celle-ci est-elle vraiment un principe intangible?  Pour résoudre ce problème, il faut avoir l’esprit lucide, surtout dans un pays où les autorités publiques ont récemment interdit à un comédien d'injurier la Shoah, et ou le journal "Minute" a été condamné à de lourdes peines pour avoir injurié la Ministre de la Justice.

La marche du 11 janvier s'est déroulée dans une atmosphère joyeuse.  On a surtout voulu ne pas attiser les tensions qui pourraient éclater contre les Musulmans de France.  Mais il semble indéniable qu'un des plus grands défis politiques de nos jours, c'est bien l'Islam.  Répéter que la religion musulmane est une religion de paix et de tolérance ne suffit pas.  Certes, la majorité des Musulmans est pacifique et républicaine; mais la religion musulmane continue à être la source quasiment unique d'actes terroristes dans le monde.  Nous avons pleuré ensemble les victimes parisiennes mais il ne faut surtout pas oublier celles, beaucoup plus nombreuses, au Moyen-Orient qui meurent tous les jours à cause de leur foi chrétienne.  L'Occident ne doit pas non plus oublier sa propre violence, telle que celle-ci se déferle dans ses différentes guerres dont la quasi-totalité sont dirigées contre des pays musulmans; mais la particularité du terrorisme musulman est la proximité physique terrifiante entre les acteurs et leurs victimes.

Entre ces deux formes de violence, et entre la philosophie libertaire de Charlie Hebdo et le fanatisme intégriste de ses assassins, seules les valeurs chrétiennes d'amour de son prochain, et de pardon, peuvent apaiser les tensions.   Dans la mesure où le fanatisme musulman est en partie une réponse inévitable au vide spirituel de l'Occident, il paraît futile de vouloir renforcer encore davantage ce vide en organisant des grand-messes du politiquement correct:   la maladie elle-même ne peut pas être son propre remède.   Gardons nous aussi de tout angélisme: ce n'est pas le Bien qui vainc le Mal, mais bien l'Amour.  Ayons devant les yeux les paroles du Christ mourant sur la Croix sous les coups haineux de ses bourreaux: "Pardonnez-leur, Seigneur, ils ne savent pas ce qu'ils font."

 



Publications      Aires de Recherche      Actualités

Photos

19.12.2017

Table ronde sur la "vague populiste" en Europe centrale, IDC le 19 décembre 2017
08.11.2017

La révolution russe et la guerre civile (IDC, 8 novembre 2017)
21.09.2017

Table ronde à l'IDC sur la crise en Corée (21 septembre 2017)
12.07.2017

"Trump et Macron sur la Syrie: quelles évolutions?" Colloque à l'IDC le 12 juillet 2017
21.06.2017

Colloque sur la fin de la mondialisation, IDC, 21 juin 2017
24.05.2017

Colloque au Vatican sur catholiques et orthodoxes (24 mai 2017)

Vidéos


La Grande Interview : Natalia Narotchnitskaïa



John Laughland intervient au Parlement européen (Strasbourg) sur le Brexit et le Frexit (14 mars 2018)